Les 3 brasseries de l’abbaye St Gall et la bière à l’époque carolingienne.

 

Etude de 152 pages sur la bière carolingienne, les ingrédients de brassage, l'évolution de la brasserie entre 750 et 1200  et le rôle des moines .


Ch. BERGER, Les 3 brasseries de l'abbaye St Gall et la bière à l'époque carolingienne 2011.pdf

Résumé :

Le plan programmatique de l’abbaye de St Gall conçu en 820 est un point de départ pour étudier le rôle de la brasserie dans l’économie carolingienne. La bière est bue par les laïcs et le clergé. Moines et moniales sont officiellement autorisés à boire de la bière depuis le synode d’Aix la chapelle de 816, et à faire brasser de la bière dans l’enceinte des abbayes. C’est pourquoi le plan de St Gall prévoit une brasserie pour la bière des moines, une pour celle des hôtes de marque, une enfin pour la « petite bière » des nombreux serviteurs de l’abbaye, des pauvres, des pèlerins et des malades.

Polyptyques, chartres et cartulaires complètent ce plan en offrant des données chiffrées touchant le brassage de la bière, la gestion des nombreux ingrédients de la brasserie examinés dans le détail, l’économie des abbayes et l’organisation générale de la brasserie à l’échelle de plusieurs domaines agricoles, voire d’une région entière comme le bassin de la Meuse. Ces données permettent d’esquisser l’évolution du statut social des meuniers, des malteurs, des brasseurs, de leurs métiers et de leurs techniques. Initiés sous les Carolingiens, de profonds changements sociaux économiques conduisent vers le 12ème au relatif affranchissement des métiers de la brasserie.

Tout ce dossier baigne dans l’atmosphère d’une Europe occidentale en plein essor économique et politique. Ce contexte stimule la brasserie. Nous serons amenés à questionner les rôles respectifs des laïcs et des moines dans ce renouveau de la brasserie européenne. Quel fut le rôle des abbayes ? Les moines ont-ils été de véritables innovateurs dans ce domaine technique ?

Sous les Carolingiens, une abbaye n’est pas seulement le refuge de ceux et celles qui prient. Les abbayes accueillent aussi les puissants de ce monde. Les équiper d’hôtellerie avec cuisine, brasserie, boulangerie, cellier, étable, écurie relève d’un plan politique. Dotées d’avantages matériels considérables, elles sont des pôles socio-économiques et des centres de pouvoir politique du monde carolingien. Plus que les palais, les abbayes assurent le maillage territorial et la surveillance politique du vaste empire carolingien.

Plan de l'abbaye de St Gall et ses 3 brasseries