Bières amérindiennes et plantes psychotropes.Article 18 sur 18

Le mystère de la brasserie amérindienne persiste en Amérique du nord.

 

Le tableau général qui se dégage n’a guère évolué depuis les premières recherches du 19ème siècle. L’archéologie a fait reculer de plusieurs siècles l’apparition de la bière en Amérique du Nord avant la colonisation. La bière est attestée dans le sud-ouest dans ce qui est aujourd’hui l’Arizona, le Texas, le Nouveau-Mexique et la Californie. Avant les contacts européens, les Amérindiens brassent de la bière avec le maïs, les graines de caroubier (mesquite), et sans doute la patate douce selon les sources espagnoles. Ces traditions brassicoles proviendraient du Mexique ou des îles Caraïbes, venues avec la diffusion du maïs, des haricots et des courges (les Trois Sœurs), auxquels s’ajoutent la patate douce et le manioc à une date inconnue dans le sud du sous-continent. Des plantes amylacées collectées comme Sagittaria latifolia ont pu jouer un rôle dans l’émergence de traditions brassicoles amérindiennes depuis la Floride jusqu’au Canada. Les textes en livrent quelques indices mais les preuves archéologiques manquent.

Les descriptions ethnologiques post-colonisation confirment que les boissons fermentées (bières, vins, hydromels) sont courantes dans le Sud-ouest ou le Sud-est, et semble-t-il beaucoup plus rares ailleurs. Elles permettent de reconstituer les principales méthodes de brassage amérindiennes :

 

METHODES DE BRASSAGE

TYPES DE BIERES ou FERMENTS

PEUPLES AMERINDIENS

Insalivation d’une pâte crue (caroubier) ou cuite (maïs, tubercules), ou de racines amylacées crues.

Bière de caroubier

atole des Zuňi, Pueblos, Yuma, Pimas, Maricopas, Tumas, Apaches

Bière de maïs

Zuňi, Pueblos, Hopi

Bière de patate douce ou de manioc ?

Anciens peuples de Floride (Timuacas, ...) ?

Bière de Sagittaria latifolia ?

Canada, Mississippi

Bière de racines amylacées non identifiées

Amérindiens Tlingit d'Alaska

Ferment amylolytique ou beer-starter

he’palokia à base de racines d’Euphorbia serpyllifolia

Zuňi

Pâte cuite de haricots ?

Sud-ouest

Maltage des grains crus

Bières de maïs autochtones, ou de blé (+ tardives)

tiswin ou túlapai des Apaches

Brassage acidulé

Maïs cru cuit plusieurs heures dans de l’eau additionnée de cendre (nixtamalisation). Mi- bouillon acidulé, mi-bière de maïs

Oafka, sofkee, osafke des Creeks et Cherokees de l’époque moderne

túlapai sans maltage des Apaches

Grains crus de blé, grillés, moulus et fermentés dans l’eau

pissioina des Yuma

Surmaturation

Epis de maïs encore vert mûris dans l’eau stagnante

indohy des Hurons

 

Une méthode de brassage manque à l’appel : l’utilisation de plantes amylolytiques. Cette technique de brassage est plus ou moins avérée si nous incluons les peuples hawaiiens et leurs bières traditionelles à base de racines de plante ti (cf. Amérindiens du Grand Nord-ouest). Mais cette tradition brassicole hawaïenne appartient davantage à l'histoire du Pacifique qu'au paysage brassicole nord-américain, en dépit du rattachement récent de ce 50ème Etat.

La mise en œuvre de 5 méthodes différentes de brassage atteste d’une histoire et d’une présence ancienne de la bière sur le sol nord-américain. Au vu du nombre de plantes additionnelles employées à côté des sources amylacées pour brasser de la bière, le Sud-ouest américain a certainement été un terrain très vivant pour expérimenter des méthodes de brassage avant et après la colonisation, une sorte de laboratoire entre les mains des femmes amérindiennes. Castetter et Opler ont donné en 1936 l’inventaire de ces méthodes pour les seuls Apaches Chiricahua et Mescaleros, celles qui ont survécu aux changements drastiques de leurs modes de vie à partir des années 1870, soit 3 à 4 générations de brasseuses plus tôt. Cet inventaire laisse imaginer la diversité des boissons fermentées des Apaches et de leurs techniques de brassage quand ces derniers parcouraient librement les sierras.

La préparation des boissons fermentées amérindiennes est décrite de manière si sommaire par les textes anciens que les détails techniques nous échappent. Les rares documents à valeur ethnographique du 19ème siècle décrivent inlassablement les ravages causés par les alcools frelatés échangés ou vendus contre des fourrures, laissant dans l’ombre les possibles boissons fermentées amérindiennes. Quand elles sont sommairement décrites, par exemple celle des Hurons du lac Ontario, c’est pour dire que leur odeur repoussante les sépare radicalement de la bière des colons. Les colons russes venus sur les côtes de l’Alaska avec leur technique du kwas ont fait de même avec certaines tribus au 19ème siècle.

Des soupes fermentées à base de maïs, de racines amylacées (manioc, patate douce), de haricots ou de graines de caroubier ont pu être confectionnées partout où se pratiquaient une agriculture ou une horticulture des tubercules. Mais ces soupes fermentées n’ont pas joué le rôle de boissons et, surtout, n’ont pas alimenté des cérémonies religieuses, des consommations ritualisées ou des fêtes collectives, sauf dans le Sud-ouest. La recherche des états de conscience modifiés a emprunté d’autres moyens : le tabac et les plantes psychotropes. C’est peut-être une des raisons expliquant le faible rôle des boissons fermentées parmi les peuples Amérindiens du Nord, en contraste frappant avec ceux d’Amérique centrale ou du Sud (cf. Tabac et plantes psychotropes)).

Un siècle après Valery Havard, les chercheurs nord-américains réitèrent le constat d’une absence problématique des boissons fermentées en Amérique du Nord avant les premiers contacts, surtout parmi les peuples des Appalaches et du Mississippi qui comptent parmi les sociétés les plus avancées d’Amérique du Nord entre 800 et 1600 : “ Le premier contact avec les Européens a eu lieu en 1513 lorsque Juan Ponce de Leon a découvert la Floride. Il n'existe que peu de preuves de l'existence de boissons alcoolisées avant le contact avec les Blancs, mais les ingrédients ne manquaient pas ; le style de vie agricole des tribus du sud-est était un cadre idéal pour la production d'alcool. On suppose également que les Indiens de Méso-Amérique ont pu entrer en contact avec les tribus de la vallée du Mississippi en traversant le golfe du Mexique (Josephy, 1991). Si cela s'est produit, les Indiens méso-américains ont pu partager leurs connaissances sur la production d'alcool...” (Abbot 1996, 7)

 

Conclusions.

 

Les anciennes bières amérindiennes ne correspondent pas aux techniques de brassage des Européens pour la même période (10è-20è siècle), exception faite des bières maltées du Sud-ouest. Elles n’ont ni l’apparence, ni le goût ni même l’usage des bières occidentales à l’époque des premiers contacts (16ème siècle). Les bières amérindiennes sont restées inaperçues et ont laissé peu de traces dans les documents relatant la colonisation de l’Amérique du Nord.

Les bières amérindiennes ont existé depuis le sud jusqu’à une limite septentrionale difficile à tracer faute de données. Cette frontière pouvant aller du Connecticut jusqu’au Dakota semble correspondre à la limite des grandes forêts du plateau canadien et des Grands Lacs, peut-être plus au sud compte tenu de la déforestation ancienne des Grandes Plaines. La réalité historique de cette frontière est néanmoins problématique. Le cas des Hurons est emblématique. Ils vivent au 17ème siècle à l’ouest du lac Ontario et préparent des épis de maïs fermentés qui ne ressemblent en rien à l’image que les Européens se font d’une bière et qui ne la décrivent pas comme telle.

La rareté des témoignages écrits et la quasi-absence de recherches archéologiques ne permettent pas d’esquisser un tableau historique des cultures amérindiennes avant et après la colonisation. Les laboratoires américains sont à la pointe des recherches pour détecter et identifier les traces de boissons fermentées archaïques dans le monde entier, sauf sur leur propre territoire, à quelque rares exceptions (Anciens Pueblos). Les poteries des cultures du Mississippi n’ont pas été analysées dans ce sens.

Il n'existe aucune iconographie relative aux boissons fermentées traditionnelles amérindiennes datant des 19ème ou 20ème siècle, mais une surabondance d'images-clichés de l'indien ivre d'alcool distillé troqué ou vendu par les Blancs. Seule exception : la bière de caroubier des Chemehuevi (Bière de caroubier, supra). Rien sur les Pueblos, Zuňi, Apaches, Muskogee, Cherokee, Seminoles (voir la collection de Edward Sheriff Curtis). Un saisissant contraste avec la documentation disponible pour l'Amérique latine.

Dès lors, la question de savoir si le tabac et les plantes psychotropes ont pris la place des boissons fermentées dans les coutumes amérindiennes est sans fondements. Les contacts le plus souvent conflictuels entre Amérindiens et colons ont suscité de multiples réunions de nature politique (paix, guerre ou alliance momentanées). Partager le tabac est devenu une image emblématique des Amérindiens, éclipsant toutes les autres. Pourtant les Creek et les Cherokees partagent volontiers au 19ème siècle une bière de maïs qui est une version liquide et fermentée du fameux sagamité que la majorité des récits anciens et modernes présentent comme une simple bouillie de maïs.

En résumé, la protohistoire de la bière en Amérique du Nord est à ce jour hors d’atteinte. L’archéologie est le moyen d’en connaître quelques lambeaux, dans cette partie du monde comme dans les autres. Mais les « Affaires Indiennes » sont encore de nos jours un enjeu idéologique majeur pour la politique intérieure américaine. Financer des recherches scientifiques sur le passé amérindien ne va pas de soi. Si cet obstacle est un jour surmonté, les fouilles et les analyses archéologiques pourraient réserver de belles surprises. En attendant, on ne peut affirmer que les Amérindiens du nord constituent une exception dans la protohistoire de la brasserie à l’échelle mondiale.

 

Sources et bibliographie

Abbot Patrick, (1996), American Indian and Alaska native aboriginal use of alcohol in the United States. spauthor.oit.ucdenver.edu/academics/colleges/PublicHealth/research/centers/CAIANH/journal/Documents/Volume%207/7(2)_Abbott_Use_of_Alcohol_1-13.pdf

Adams Karen, Johnson Keith, Murphy Terence (2015), Prehistoric Puebloan yucca (Yucca) quids with wild tobacco (Nicotiana) contents: Molecular and morphological evidence from Antelope Cave, northwestern Arizona, Journal of Field Archaeology, 40(3). escholarship.org/uc/item/9nt1x4sb

Bandelier Fanny (1905), The Journey of Alvar Nunez de Vaca.  archive.org/details/journeyofalvarnu00nune_1

Bartram William (1791), Travels through North and South Carolina, Georgia, East and West Florida, the Cherokee Country, etc., docsouth.unc.edu/nc/bartram/bartram.html

Beals Ralph (1932), The comparative ethnology of Northern Mexico before 1750. Ibero-Americana no. 2. Berkeley: University of California Press.

Bell, Willis Harvey, Edward Franklin Castetter. The utilization of mesquite and screwbean by the aborigines in the American Southwest, University of New Mexico biological series, v. 5, no. 2, University of New Mexico bulletin, whole no. 314, Ethnobiological studies in the American Southwest, 5 5, 2 (1937). digitalrepository.unm.edu/unm_bulletin/29

Bourke, John Gregory (1891), On the border with Gal Crook. archive.org/details/ldpd_7039048_000/page/n9/mode/2up?q=beer

Bourke, John Gregory (1894), Distillation by Early American Indians, American Anthropologist 7-3. www.jstor.org/stable/658428?seq=3#metadata_info_tab_contents  

Borek Theodore, Mowry Curtis, Dean Glenna (2007), Analysis of Modern and Ancient Artifacts for the Presence of Corn Beer. www.osti.gov/biblio/1426999-analysis-modern-ancient-artifacts-presence-corn-beer-dynamic-headspace-testing-pottery-sherds-from-mexico-new-mexico

Bradford’s History of Plymouth Plantation, 1606-1646, David T. Williams ed., N-Y 1908. archive.org/details/cu31924028814824

Cartier Jacques, Bref récit et succincte narration de la navigation faite en 1535 et 1536 par le capitaine Jacques Cartier aux îles de Canada, Hochelaga, Saguenay et autres, éd. 1863 gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1096855?rk=64378;0

Castetter Edward Franklin, Opler Morris Edward (1936), The use of plants for foods, beverages and narcotics – The ethnobiology of the Chiricahua and Mescalero Apache. University of New Mexico biological series, v. 4, no. 5, University of New Mexico bulletin, whole no. 297, Ethnobiological studies in the American Southwest, 3 4, 5. digitalrepository.unm.edu/unm_bulletin/27/

Cherrington, E. H. (1925). Aborigines of North America. In E. H. Cherrington (Ed.), Standard Encyclopedia of the Alcohol Problem, Vol. 1 (pp. 3-42). babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=mdp.39015027587719&view=1up&seq=25

Coxe Stevenson Matilda (1908), Ethnobotany of the Zuňi Indians, Bureau of American Ethnology, Thirtieth Annual Report. repository.si.edu/handle/10088/91736

Crown Patricia, Hurst Jeffrey (2009), Evidence of cacao use in the Prehispanic American Southwest. PNAS 2009. www.pnas.org/content/106/7/2110?ijkey=fecbb732ae76e36f3bd6e830a1b9e45088c57c93&keytype2=tf_ipsecsha

Crown Patricia (2012), Emerson Thomas, Jiyan Gu, Hurst Jeffrey, Pauketat Timothy, Ward Timothy, Ritual Black Drink consumption at Cahokia - PNAS 2012 www.pnas.org/content/109/35/13944.full

Crown Patricia & al. (2015), Ritual drinks in the pre-Hispanic US Southwest and Mexican Northwest. PNAS 2015. www.pnas.org/content/112/37/11436

Crown Patricia (2018), Drinking performance and politics in pueblo-bonito-chaco canyon. American Antiquity 83(3). cambridge.org/core/journals/american-antiquity/article/drinking-performance-and-politics-in-pueblo-bonito-chaco-canyon/93DD2435534981109BA080C393D452EF

Curtis Edward (1907), The North American Indian Vol. 1. curtis.library.northwestern.edu/curtis/toc.cgi  gutenberg.org/ebooks/19449

Devereux, G. (1948), The function of alcohol in Mohave society. Quarterly Journal of Studies on Alcohol, 9, 207-251. www.semanticscholar.org/paper/The-function-of-alcohol-in-Mohave-society.-Devereux/e94f0959974c93bdfadc6375a7c1e52ba8ec7a66

De Soto Chronicles (The). The Expedition of Hernando de Soto to North America in 1539-1543. Clayton L., Knight V. J., Moore E. (eds), The University of Alabama Press 1993, vol. I & II.

Emerson, Hedman (2005), Marginal horticulturalists or maize agriculturalists. Archaeobotanical, paleopathological, and isotopic evidence relating to Langford Tradition maize consumption. www.researchgate.net/publication/259834398_Marginal_Horticulturalists_or_Maize_Agriculturalists_Archaeobotanical_Paleopathological_and_Isotopic_Evidence_Relating_to_Langford_Tradition_Maize_Consumption

Farabee William Curtis (1908), in Hrdlička Physiological and Medical Observations among the Indians of Southwestern United States and Northern Mexico (Bulletin, Bureau of American Ethnology, No. 34).

Ferland Catherine (2005), De la bière et des hommes. Culture matérielle et aspects socioculturels de la brasserie au Canada 17-18è siècle, Revue Terrains & Travaux n° 9. www.cairn.info/revue-terrains-et-travaux-2005-2-page-32.htm 

Garcés 1775, On the Trail of a Spanish Pioneer. The Diary and Itinerary of FRANCISCO GARCES in his travels through Sonora, Arizona & California 1775-1776. Translated by Elliott Coues. Vol. I, N. Y. 1900. archive.org/details/ontrailofspanish01garc

(Geronimo 1993) Mémoires de Géronimo, recueillis par S. M. Barrett, Frederick W. Turner, Editions la Découverte.

Geronimo, a biography (1990), by Adams Alexander B. www.let.rug.nl/usa/biographies/geronimo/early-life.php (tiswin making). www.let.rug.nl/usa/biographies/geronimo/removals.php (tiswin party)

Goodwin Grenville (1942), The Social Organization of the Western Apache. University of Chicago Press. open.uapress.arizona.edu/projects/the-social-organization-of-the-western-apache

Hariot Thomas 1585, A Brief and True Report of the New Found Land of Virginia. xroads.virginia.edu/~Hyper/HARIOT/1590-2b.html

Hauffe Dana (2019), Archaeobotanical Analyses of the Winterville Mounds Site (22ws500) and Other Southeastern Ceremonial Complexes. aquila.usm.edu/masters_theses/689/

Havard Valery (1896), Drink Plants of the North American Indians. Bulletin of the Torrey Botanical Club, Vol. 23 Feb. 29. www.jstor.com/stable/2478422

Hrdlička Aleš (1904), Method of preparing tesvino among the White River Apaches. American Anthropology, 6, 190-191. jstor.org/stable/659308?seq=1#metadata_info_tab_contents

Hrdlička Aleš, Physiological and Medical Observations among the Indians of Southwestern United States and Northern Mexico (Bulletin, Bureau of American Ethnology, No. 34, 1908), 26-29. library.si.edu/digital-library/book/bulletin341908smit

Josephy Alvin (1991), The Indian heritage of America. archive.org/details/indianheritageo00jose

Joutel Henri (1684), Journal historique du dernier voyage que feu M. de La Sale fit dans le golfe de Mexique, pour trouver l'embouchure & le cours de la rivière Missicipi …, Paris, 1713. gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1055796d.image

Judd Neil (1954), The Material Culture of Pueblo Bonito. Smithsonian Miscellaneous Collections Volume 124 (Whole Volume). repository.si.edu/bitstream/handle/10088/22905/SMC_124_Judd_1954_1_1-398.pdf

Kennedy J. (1963), Tesguino Complex: The Role of Beer in Tarahumara Culture, American Anthropologist 65-3. anthrosource.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1525/aa.1963.65.3.02a00080

Kelley J.C. (2000), The Aztatlan mercantile system. In: Foster, M., Gorenstein, S. (Eds.), Greater Mesoamerica: The Archeology of West and Northwest Mexico. University of Utah Press, Salt Lake City, pp. 137-154.

Landauer Blitz (1997), Higher Ground. The Archaeology of North American Platform Mounds. www.semanticscholar.org/paper/Higher-ground%3A-The-archaeology-of-North-American-Lindauer-Blitz/9a472d6c4d88fba13c37b45906b25d55ba75fb04

Landon Amanda (2008), The How of the Three Sisters. The Origins of Agriculture in Mesoamerica. www.semanticscholar.org/paper/The-%22How%22-of-the-Three-Sisters%3A-The-Origins-of-in-Landon/879c3e334419a49c14d288aecb87ca3f4ca39e7c

Laudonnière René (1564), L'histoire notable de la Floride située ès Indes Occidentales [...], éd. Basanier, Paris 1853. gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k213939p/f3.item

Le Page du Pratz (1758), Histoire de la Louisiane contenant la découverte de ce vaste pays ... 3 Tomes  gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k10417838

Lemoyne de Morgues, Jacques (1591), Brevis narratio eorum quae in Florida Americae provincia Gallis acciderunt, secunda in illam navigatione duce Renato de Landonniere Classis praefecto anno M. D. LXIIII [...], Théodore de Bry (éd) 1591. gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k109491c?rk=42918;4

Little Elizabeth (1991), The Late Woodland Diet on Nantucket Island and the Problem of Maize in Coastal New England. www.researchgate.net/publication/271689776_The_Late_Woodland_Diet_on_Nantucket_Island_and_the_Problem_of_Maize_in_Coastal_New_England

Merrill William L., Hard Robert J., Mabry Jonathan B., Fritz Gayle J., Adams Karen R., Roney John R., MacWilliams A. C. (2009), The diffusion of maize to the southwestern United States and its impact, PNAS 2009, 106 (50) 21019-21026; DOI: 10.1073/pnas.0906075106  www.pnas.org/content/106/50/21019

Milfort (1766), Mémoire ou Coup d'oeil rapide sur mes différens voyages et mon séjour dans la nation Crëk, 1802.  archive.org/details/mmoireoucoupdo00milf?ref=ol&view=theater

Milfort (1766), A cursory glance at my different travels & my sojourn in the Creek Nation, ed. 1959. archive.org/details/memoirorcursoryg00milf/page/150/mode/2up

Moerman Daniel (2014), Ethnobotany in Native North America - History Non Western Cultures.

Mourt's relation or journal of the plantation at Plymouth by Bradford William & Winslow Edward, Dexter Henry Martyn (ed.), Boston 1865. archive.org/details/mourtsrelationo00dextgoog/page/n2/mode/2up

Nuňez Caveza de Baca (1542), Relacion de los naufragios del Governador Alvar Nuňez Caveza de Baca. In Historiadores primitivos de las Indias Occidentales Tomo 1, Madrid 1749. www.cervantesvirtual.com/obra-visor/naufragios--0/html/ ou www.wdl.org/fr/item/162/

Nuňez Cabeza de Vaca (1542), Relation et Naufrages, trad. Ternaux-Compans, Arthus Bertrand, 1837. fr.wikisource.org/wiki/Relation_et_Naufrages/0

Nuňez Cabeza de Vaca (1542), The narrative of Alvar Nuñez Cabeça de Vaca  commons.wikimedia.org/wiki/File:Spanish_explorers_in_the_southern_United_States,_1528-1543-_The_narrative_of_Alvar_Nu%C3%B1ez_Cabe%C3%A7a_de_Vaca_(IA_cu31924021030279).pdf?uselang=fr  

Peacock & al. (2005), Prehistoric Decline in Freshwater Mussels Coincident with the Advent of Maize Agriculture. www.researchgate.net/publication/227774187_Prehistoric_Decline_in_Freshwater_Mussels_Coincident_with_the_Advent_of_Maize_Agriculture

Pepper George (1920), Pueblo Bonito, Anthropological Papers of The American Museum of Natural History Vol. XXVII. ia801601.us.archive.org/35/items%2Fpueblobonito27pepp%2Fpueblobonito27pepp.pdf

Powell (1901-1902), 25rd Annual Report of the Bureau of American Ethnology. library.si.edu/digital-library/book/annualreportofbu23smithso

Sagard Gabriel (1632), Le grand voyage du pays des Hurons, situé en l'Amérique vers la mer douce, ... gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k109515f

Schleiffer H. (1973), Sacred Narcotic Plants of the New World Indians: An Anthology of Texts From the Sixteenth Century to Date. NY: Hafner Press.

Schmader Matthew F. (2018), One Battle, Many Cultures: Vázquez de Coronado and the "Tiguex War" of 1540-1542. www.researchgate.net/publication/328433554_One_Battle_Many_Cultures_Vazquez_de_Coronado_and_the_Tiguex_War_of_1540-1542

Sturtevant, Edward Lewis (1919). Sturtevant's notes on edible plants. Edited by U.P. Hedrick. archive.org/details/sturtevantsnotes00sturuoft/page/454/mode/2up

Szlemko William, Wood James, Jumper Thurman Pamela (2006), Native Americans and Alcohol. Past, Present, and Future. An overview of the historical trauma raised by epidemic, colonization, relocation, forced acculturation, live in Indian reserves and so on. www.researchgate.net/publication/317040080_Native_Americans_and_Alcohol_Past_Present_and_Future  

Waddell, Jack O and Everett, Michael W, (Eds.), 1979, Drinking behavior among southwestern Indians: an anthropological perspectivearchive.org/details/drinkingbehavior00wadd/page/n1/mode/2up

Waddell Jack (1980), The Use of Intoxicating Beverages Among the Natives of the Greater Aboriginal Southwest, in Drinking behavior among southwestern Indians : an anthropological perspective (ed. Jack O. Waddell, Michael W. Everett, Donald Nelson Brown), University of Arizona Press. archive.org/details/drinkingbehavior00wadd

Washburn Dorothy, Washburn William, Shipkova Petia (2011), The prehistoric drug trade. Widespread consumption of cacao in Ancestral Pueblo and Hohokam communities in the American Southwest , Journal of Archaeological Science 38(7):1634-1640. www.researchgate.net/publication/229096540_The_prehistoric_drug_trade_Widespread_consumption_of_cacao_in_Ancestral_Pueblo_and_Hohokam_communities_in_the_American_Southwest

Weston La Barre (1938), Native American Beers, American Anthropologist 40-2. www.jstor.org/stable/661862  

Winship Georges Parker (1896), The Coronado expedition, 1540-1542 - Studies and translation by Georges Parker Winship. archive.org/details/coronadoexpediti00winsrich/page/n6/mode/2up?q=tobacco

Yanovsky Elias (1936), Food Plants of The North American Indians. US Dept of Agriculture, Miscellaneous Publications no 237. archive.org/details/foodplantsofnort237yano

 

Bières amérindiennes et plantes psychotropes.Article 18 sur 18